Les dates d'anniversaire
Voilà déjà 7 ans que Tom est né!! Que retenir?
 
J’ai toujours voulu fêter la joie, la vie et c’est pour cela que mettre des fleurs sur sa tombe en ce 7 juin, est à mon sens le meilleur moment. Fêter le jour de son décès… impossible!
 
128 jours à tes côtés à te découvrir. Que de magnifiques souvenirs. J’aimerai retenir que ces moments mais le Syndrome du Bébé Secoué en a décidé autrement. 
 
 Tous les ans encore et encore se répètent le même calendrier, une boucle sans fin, j’ai beau noté les moments heureux : anniversaires, fêtes, Noël… mon cerveau en retient d’autres..: dates de secouement, arrêt cardiaque, hôpital, décès, enterrement, expertises, procès…. Comment sortir de cette boucle temporelle?
 
Depuis ton décès, j’ai toujours voulu arrêter le temps…  Avoir cette baguette magique pour figer cette société à grande vitesse, vous voir tous immobiles, respirer à mon rythme, naviguer librement avec mes souvenirs. Ne rien oublier!! 
 
Les premières années…, en moi, j’avais cette impression d’entendre cette cloche sonner pour me rappeler : « et!, on est le 19 septembre….1er secouement » , « on est le 10 octobre, tu choisis le jour où tu me débranchés »….
 
Bizarrement,  même après 2 ans, mon corps revit ces moments comme si c’était la première fois.  Je sens ces frissons me parcourir quand tu pars. J’ai cette colère,  cette inquiétude, la boule de stress,…. qui reviennent.
 
En écrivant ces mots, je ressens encore l’écho du son de la mort mais 7 ans après, ce son s’atténue. Chaque date est comme un coup de fouet. Oui foutu « S.B.S », tu m’as fait saigner de douleur.
 
Ce temps que j’ai toujours voulu arrêter est devenu mon allié.  Maintenant à chaque coup de fouet, je ne ressens plus cette douleur,  je ne flanche plus… ma peau s’est endurcie. 
 
« S.B.S » tu me touches mais je ne saigne plus. Je me relève et réussis à t’affronter. Je n’oublie pas ce que tu me fais subir mais j’ai la Force de t’affronter. 
 
Cette Force est mon arme, mon médicament, ma vie et cette raison que toi, Tom tu m’as donnée.
 
Souvenirs de janvier, mars, juin, septembre et d’octobre, oui vous existez! Vous êtes là pour me rappeler que j’ai un ange au ciel. J’ai compris que le bonheur existe et moi aussi,  j’ai le droit d’y goûter à nouveau. 
 
 
 J’ai appris à vivre avec un ange. En ce dimanche 20 juin, c’est la fête des papas et des papanges.
 
Bonne fête!!

Bertrand.
%d blogueurs aiment cette page :