/ / Léa, mon étoile filante

Léa, mon étoile filante

(7 avis client)

12,90

Vous allez découvrir l’histoire de ces parents et de ce grand frère affronter la plus dure épreuve pour une famille, la perte d’un enfant, d’une soeur, Léa.

Vous allez vivre cette histoire via le regard de ce grand garçon.
Comment cette famille va-t-elle survivre et va-t-elle savoir se reconstruire? Un avenir heureux est-il encore possible ?
PAIEMENT SÉCURISÉ GARANTI

Description

C’est une histoire pleine d’émotions où des parents et un grand frère vont affronter la plus dure épreuve pour une famille, la perte d’un enfant, d’une sœur, Léa. Par le biais du regard de Théo, nous allons pouvoir ressentir ses émotions et découvrir comment cette famille se bat pour faire face à cette perte. Le deuil périnatal n’est qu’un élément de l’histoire et au fil des pages, Théo va nous montrer comment la vie va réussir à reprendre le dessus, ceci sans oublier sa sœur Léa.

J’ai écris ce livre pour les enfants à partir de 6/8ans commençant à lire; lecture à partager avec les parents.

Pourquoi ce livre :

Il y a quelques années, ma famille a perdu tragiquement un enfant. Mon ainé avait un peu plus de 2 ans et a subi de plein fouet la perte de son frère. Nous l’avons vu grandir avec ses questions et ses émotions de « frèrange ». Au fur et à mesure des années, il nous posait de plus en plus de questions pour savoir où il était et ce que signifiait la mort. Comme nous, il faisait son deuil.

J’ai voulu par ce livre rendre hommage à toutes ces victimes, offrir un outil de plus pour tous ces paranges et les professionnels de santé.

Ce livre est illustré par Korrig’Anne. Vous trouverez le live fait avec Korrig’Anne >>ICI<<

Qui sommes-nous?

Bertrand Gimonet

Je suis un papa de 4 enfants. J’ai découvert la vie de « papange » après la perte de mon 2ème enfant, Tom, il y a 6 ans. J’ai vu mon ainé apprendre à  vivre avec l’absence de son frère, à découvrir la signification de ce qu’est la mort et pourquoi son petit frère est parti vers les étoiles.

 

Korrig'Anne

Je suis vraiment honorée que Bertrand ait à nouveau fait appel à moi pour illustrer son deuxième livre. Travaillant depuis des années au travers de mes illustrations à la sensibilisation au deuil périnatal, j’ai mis tout mon cœur dans les dessins de ce livre. J’espère qu’il aidera plein de frères et sœurs d’ange à traverser leur deuil, et les paranges à accompagner leurs enfants sur ce chemin. Bravo Bertrand pour ce bel ouvrage si utile.

Informations complémentaires

Poids 0.144 kg
Dimensions 15 × 19 cm
Pages

50

Âge

A partir de 6/8 ans

Illustratrice

Korrig'Anne

Thèmes

deuil périnatal, perte d'une sœur, se reconstruire

ISBN

979-10-236-1931-7

Editeur

Publishroom Factory

7 avis pour Léa, mon étoile filante

  1. Ramos Dos Reis

    🌠🌈 Magnifique livre reçu pour ma princesse. On s’y retrouve, nous et elle, exactement. Écrit simplement avec les mots juste pour que nos loulous comprennent, tellement bien expliqué, joliment illustré par Korrig’Anne (auteur du livre L’or du soir qui tombe) et si proche de ce que peuvent ressentir ces aînés, qui ont perdu leur petit frère ou petite sœur. Merci infiniment à Bertrand Gimonet (auteur aussi du livre: La rentrée de Tom, bébé secoué) pour ce magnifique livre qui retrace tout le processus du deuil des aînés. Car on ne parle pas suffisamment de ce qu’ils peuvent ressentir et la manière dont ils traversent cette douleureuse épreuve. 🙏🙏🙏 Ma fille de 5 ans à perdu son petit frère, à terme au moment de l’accouchement, il y a maintenant 6 mois. Elle a aimé ce livre, c’est SON livre.

  2. Le dorze (client confirmé)

    Un texte pour les enfants mais aussi leurs parents.
    Le commencement « in media res » nous propulse juste après l’accident. Nous ne connaissons pas la cause de la mort du bébé, ce qui permet à chacun de juxtaposer son histoire à celle des parents de Léa.
    Apres l’ouverture, les scènes de vie sont particulièrement parlantes et le ton adapté pour un jeune enfant. Nous assistons à un échange entre les 2 parents sur « comment expliquer la mort à son enfant » qui interroge nos représentations et la communication autour de celles-ci. Pour tous les par’anges, nos enfants perdus existent dans nos cœurs et cela est bien expliqué au grand frère de Léa. La métaphore des saisons qui passent et la symbolique du saule pleureur sont particulièrement parlantes pour le lecteur adulte, ce qui confère un double niveau de compréhension au récit. Enfin, la fin où un nouvel enfant vient agrandir la famille est porteuse d’espoir sans nier le chemin parcouru.
    Korrig’anne, fidèle à son style, a su illustrer l’essence même du texte avec justesse et tendresse.
    En résumé, ce livre donne des pistes aux familles pour entretenir la mémoire d’un enfant parti trop tôt et lui accorder une juste place.
    Merci d’avoir décidé de mettre votre expérience au service des autres par’anges en leur donnant des supports de réflexion et des outils de communication.

  3. Brigitte Boisseau

    Bravo, Bertrand, pour ce bel engagement qui aide et aidera sans nul doute beaucoup d’enfants et de familles dans la douleur et qui donne sens au départ violent de votre petit Tom pour le pays des anges.

  4. Marie-Claire

    Merci pour ce livre magnifique!
    Ayant perdu notre petite étoile il y a 6 mois à 8 mois de grossesse, j’ai dévoré cette perle avec les larmes aux yeux en résonance… je vais m’empresser de le lire à ses 3 grands frères et sœurs !
    Merci, vraiment!

  5. Emma

    « Léa, mon étoile filante » est un roman illustré pour enfants qui traite du deuil périnatal.
On y rencontre Théo, qui se réveille un matin dans l’absence de sa petite soeur Léa et nous allons le suivre, lui ainsi que sa famille dans leur travail de deuil.

Ayant perdu, un petit frère lorsque j’étais enfant, j’avoue que c’est exactement le livre que j’aurai aimé avoir à l’époque pour mettre un pansement sur ma peine (toujours présente) et m’aider à surmonter cela un peu mieux.

Le récit est vraiment bien adapté pour les enfants, les mots sont justes et c’est plein de poésie.

Léa est devenu une étoile qui veille sur sa famille et qui les accompagnera toujours.

J’ai beaucoup aimé l’idée de l’arbre souvenir qui continuera de grandir dans le jardin de la famille, un bel hommage.

    Le deuil périnatal est un sujet qui reste assez tabou alors que pour moi, il est nécessaire d’en parler.
Je me souviens que petite, on a toujours évité de m’en parler, c’était pour me protéger mais j’aurai tellement eu besoin d’en parler alors je trouve que ce livre est un merveilleux outil pour aider les enfants à en parler, à prendre conscience des choses et pour aider les parents et les proches à trouver les bons mots et la force d’aborder le sujet car dans ces circonstances tragiques, ce n’est pas évident.

  6. Les Lectures de Maryline

    Il est très difficile de parler de la mort aux enfants, de leur expliquer ce que c’est exactement et lorsqu’ils y sont confrontés tout jeunes, alors très souvent, on ne sait pas, en tant que parents, comment aborder le sujet et surtout, faire en sorte qu’ils comprennent. Les adultes sont dans leur monde, la peine ressentie pour la perte de l’être cher est tellement vive qu’ils ne voient pas que l’enfant a très mal lui aussi, à sa façon. Il est difficile d’appréhender cette douleur que l’enfant subit et de savoir comment faire pour l’atténuer.

    L’auteur de cet album a donc choisi de se mettre à la place de Théo, petit garçon de 7 ans qui nous raconte avec ses propres mots ce qu’il ressent lors de la mort de sa petite sœur alors âgée de quelques mois. Il voit ses parents et le reste de la famille changer d’attitude mais il ne sait pas vraiment comment affronter tout ça. La vie continue sans Léa mais elle a l’air tellement moins belle et si triste cette vie! Que signifie exactement la mort de Léa? Ne reviendra-t’elle jamais? Peut-elle nous voir et nous entendre? Puis-je lui parler? Bref, tellement de questions que se pose le pauvre petit Théo.

    J’ai beaucoup aimé cet album mais j’avoue ne pas très bien savoir à quel âge il est possible de lire cette histoire triste. Bien sûr, je pense que dès 3-4 ans, si un enfant de cet âge est confronté à la mort, alors il est sans doute possible de la lui lire afin de l’aider à lui parler de la mort. Mais qu’en est-il de la raconter à des enfants qui ne connaissent pas cette douleur? Je pense qu’il ne faut pas la leur lire, sauf si ils ont plus de 8-10 ans, et qu’ils sont capables de faire la part des choses entre le livre te la vie qui les entoure. Mon fils de 9 ans a souhaité la lire mais il l’a trouvé tellement triste! Et il s’est posé beaucoup de questions après ça, il a eu peur de perdre des gens qu’il aime. Il comprend ce qu’est la mort donc il a bien voulu se mettre en tête que ce n’est qu’une histoire comme une autre. Qu’elle peut arriver bien sûr mais que là, c’est romancé. Plus jeune, il est inutile de leur faire peur à mon avis.

    Mais je reste persuadée qu’elle est très utile à ceux qui sont confrontés à la perte d’un frère ou d’une sœur ou encore d’une personne proche.

    L’auteur a été confronté à ce drame de la perte d’un enfant, ce qui explique sa manière de la raconter, il a réussi, je pense, à trouver les bons mots pour les enfants, à nous raconter une histoire qui tienne la route et qui peut permettre d’aider les parents à expliquer à leurs enfants la perte et la douleur d’un décès proche.

    Les illustrations sont enfantines donc parfaites pour de petits lecteurs. Plutôt colorées, elles sont agréables à l’œil et s’intègrent très bien dans l’histoire. Le seul bémol pour moi est la police de caractère utilisée pour le texte, elle n’est pas très agréable et assez difficile à lire.

    L’auteur finit le livre par quelques conseils pour éviter la mort subite du nourrisson dont tous les parents ont peur un jour ou l’autre.

  7. Corinne

    Ce livre va pouvoir aider les parents à expliquer à leurs enfants à vivre sans leur frère ou leur sœur, à honorer leur mémoire.

    Il explique sans détours mais avec douceur ce qui a pu se passer, les enfants ont besoin qu’on leur dise que « monter au ciel » ou « rejoindre les étoiles » ça veut dire qu’on ne verra plus jamais la personne décédée.

    Ils ont besoin qu’on leur explique, même si c’est difficile pour nous parents d’expliquer la mort d’un proche, puisque nous devons déjà vivre ce moment.

    Ce livre est empli d’émotions et de beauté aussi, de par les mots mais aussi grâce aux belles illustrations de Korrig’Anne.

    Même si c’est difficile, la vie doit continuer, et petit à petit elle va être plus douce.

    L’auteur sait malheureusement de quoi il parle, puisqu’il a eu à vivre cette épreuve.

    Je vous invite à lire également son second livre

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *